Return to site

"Commerce physique & commerce digital : en quoi les tendances sociétales font tendre les deux business models vers une complémentarité"

par Pauline Portal - Master 2 Manager en projets de communication à l'IRCOM

Résumé :

« Commerce physique et commerce virtuel : en quoi les tendances sociétales font tendre les modèles vers une complémentarité ? ». Cette problématique est née d’un constat : quand un consommateur souhaite acquérir un produit ou pro ter d’un service, il effectuera des recherches (souvent sur Internet, mais également en obtenant les conseils des vendeurs en magasin) et, en fonction de ses recherches, il optera pour un achat virtuel ou physique. Les critères sont très souvent rationnels : prix, qualité, service.

Les Pure Players n’existent plus au sens propre. Rares sont les enseignes qui ne choisissent de s’implanter que sur Internet aujourd’hui. Pour les quelques-uns qui adoptent encore ce modèle, il est temps de mettre en place un « plan de survie ». Le consommateur veut de l’humain, dans ses relations, surtout quand ces relations sont d’ordre économique : ni les relations déshumanisées. De leur côté, les marques et les magasins doivent effectuer des changements au seins des points de vente. Les « magasins-rayons » n’ont plus leur place dans le paysage commercial. Si l’expérience d’achat n’est pas satisfaisante ou qu’elle est compliquée, le consommateur optera pour une enseigne concurrente ou commandera son article sur Internet.

En terme de support : la mobilité est complètement installée. Elle a encore un grand avenir. Largement compatible avec la grande majorité des nouvelles technologies, le mobile est un support encore exploitable qui offre des possibilités quasiment in nies d’interactions commerciales. Le mobile est l’outil parfait pour créer un lien permanent avec l’utilisateur. Il symbolise également une passerelle entre le marché virtuel et le marché physique. Par exemple : la majorité des commandes récupérées au drive sont passées via un mobile ou une tablette.

En terme d’usage : les français sont équipés voire sur-équipés et utilisent énormément le digital (exemple : faire des crêpes avec un Thermomix...). Certains ont déjà intégré la domotique au sein de leur foyer : volets, lumières, musique, programmation intelligente du lave-vaisselle ou encore aspirateur autonome. Les usages des consommateurs évoluent et la plupart des utilisateurs estiment que l’entrée du digital dans leur maison facilitent leurs tâches. Nous ne sommes probablement pas encore prêts à laisser entrer les robots chez nous pour l’instant, pour autant...

Que ce soit dans le cadre d’un achat physique ou virtuel, la qualité des produits et services consommés est une priorité pour les consommateurs. La génération Y est une tranche d’âge qui participe particulièrement au regain de la relation et de la transparence commerciale. Consommation intelligente, respectueuse de l’environnement et des conditions humaines sont le leitmotiv des consommateurs de demain.

Distributeurs, annonceurs, fabricants, prestataires et surtout consommateurs, chacun des acteurs du marché économique a été touché par la révolution Internet et sera à nouveau touché par la révolution digitale. Cette avancée technologie (et technique) tend à transformer le commerce. L’hybridation du commerce porte un nom : le phygital.

Buzzwords :

#commerce #retail #e-commerce #e-retail #communication #marketing #stratégie social-média #content marketing #branding #tendances #digital marketing

En savoir plus sur Pauline Portal :

Pauline Portal est actuellement à la recherche d'un emploi, en phase d'entretiens sur la région tourangelle.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly