Return to site

Liberty Nganga : les contraintes d’appropriation et les singularites de pratiques numeriques des usagers : comment coordonner les objectifs d’un systeme d’information avec ceux d’un etablissement bancaire ?

# Candidat :

Liberty Nganga – Master 2 Communication Numérique, Conduite de projet et Veille stratégique – Paris 8

# Son travail de recherche présenté au Prix du mémoire digital 2015 – 2016 en résumé :
C’est dans un contexte économique et réglementaire bancaire complexifié (succession des menaces sur les banques de détail, crise d’image du secteur), que le numérique a transformé drastiquement les modèles commerciales des banques. L’accès à internet s’est en parallèle démocratisé avec une forte progression depuis une quinzaine d’années, du nombre de ménages français possédant un accès à internet à leur domicile. Ainsi, la transition digitale a révolutionné en profondeur les comportements des consommateurs et notamment leur façon d’interagir avec les banques (quelque soit le pôle de métier concerné : banque de détail, banque de financement et d’investissement, services financiers spécialisés). Le constat est identique du côté des collaborateurs. En effet, le numérique produit de plus en plus d’instantanéité dans les relations entre managers et collaborateurs, en facilitant la communication et les échanges d’informations numérisées. Si, le digital est censé améliorer la performance des organisations, les structures ont depuis mis en évidence l’impérieuse nécessité des NTIC dans l’implémentation des dispositifs informationnels. Ainsi, elles ne sont plus réservées à un cercle restreint d’initiés, puisqu’elles tentent d’inversées les rapports de force hiérarchiques par le biais d’un « management agile ». Michel Lafitte a démontré que les grands projets des systèmes d’information s’inscrivent dans une stratégie générale d’entreprise, dans laquelle les banques tirent leur légitimité. Aussi, « la réalité des systèmes d’information des établissements bancaires est souvent très éloignée de la vision qu’en ont les entreprises, car ils résultent de l’empilement des strates historiques d’informations successives, conçue en l’absence de vision globale d’architecture du système ». Ce sont donc « des blocs applicatifs aux contours fonctionnels mal définis, dont certaines fonctions sont redondantes et ne possèdent que rarement des interfaces de communication standardisées avec les autres blocs qui les entourent».

# Ses buzzwords :
pratiques numériques – méthodes agiles – user centric – systèmes d’information

# Ce qu’elle fait aujourd’hui :

Liberty est actuellement Chargée de communication interne et évènementielle – Direction financière et du développement

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly